Le blog de Nathalie, Naturopathe à St-Loubès près de Bordeaux en Gironde

Nathalie, Naturopathe-iridologue à ST-LOUBES en Gironde, vous fait partager les dernières informations sur la santé au naturel et sur les méthodes pour se débarrasser des maux chroniques

22 août 2011

QUELQUES MEDICAMENTS COURANTS A EVITER

Enfin je prends le temps de vous faire partager cet article paru dans le numéro 1122 de SCIENCES&VIE paru en mars dernier.
En effet suite à l'affaire du MEDIATOR, 77 produits pharmaceutiques déjà commercialisés ont fait l'objet d'une étude visant à mettre en rapport l'efficacité du produit et les risques iatrogènes encourus lors de leur prise.

Le magazine SCIENCES&VIE a ainsi retenu 13 produits parmi ceux les plus couramment prescrits (vous en avez certainement un ou deux dans votre pharmacie), dont le principe actif a des effets indésirables ou des risques d'effets secondaires beaucoup trop importants par rapport aux bienfaits qu'il peut apporter. C'est la raison pour laquelle ces médicaments ne devraient pas être utilisés.
En voici la liste :

 

NEXEN :  douleurs aigües, arthroses et règles douloureuses, principe actif : nimésulide
Anti-inflammatoire qui n'apporte rien de plus que les autres AINS, expose à de rares mais graves hépatites qui ont été suspectées dès sa mise sur le marché.
En 2010 un rapport de la commission européenne dénombrait plus de 500 attaques graves du foie dont certaines ont nécessité une greffe. La Finlande et le Danemark l'ont supprimé du marché depuis 2002 et l'Irlande depuis 2010. Sa suppression est en cours d'étude en France.

PROTELOS : ostéoporose post-ménauposique, principe actif : ranélate de strontium
Bien que l'efficacité du principe actif reste encore à démontrer, la liste des risques associés à sa prise est longue : lésions de la peau ( nécrolyses épidermiques toxiques), atteintes respiratoires (hyperactivité bronchique), troubles digestifs, psychiques, risques d'embolie pulmonaire ou de thrombose veineuse. Depuis fin 2009 la France étudie l'arrêt éventuel de sa commercialisation .....d'ici 5 ans.

 

CYMBALTA :  anxiété, neuropathies liées au diabète, épisodes dépressifs, principe actif : duloxétine
Inhibiteur de recapture de la sérotonine et de la noradrénaline dont l'efficacité est incertaine et expose a des effets indésirables supérieurs aux inhibiteur de sérotonine seule.

VASTAREL : traitement de l'angine de poitrine, des vertiges et des acouphènes, des troubles du champ visuel, principe actif : trimétazidine
Son efficacité est modérée à faible, voire insuffisante alors qu'il peut provoquer un syndrome parkinsonien (tremblements incontrôlés), ainsi que du purpura ou un abaissement du taux des plaquettes. Attention aux nombreux génériques !

ACTOS : antidiabétique oral, principe actif : pioglitazone
Ne réduit ni la morbidité ni la mortalité du diabète mais provoque très fréquemment des oedèmes, fréquemment de l'hypoglycémie et un risque accru d'oedème maculaire ou d'insuffisance cardiaque(plus rare) et une augmentation du risque de cancer de la vessie.

IXPRIM : antalgique, principes actifs : paracétamol et tramadol
Pas plus d'efficacité que le paracétamol associé à la codéïne ou que l'ibuprofène, alors que le tramadol semble être associé à des risques de convulsions et d'hyploglicémie en plus des dangers communs aux oploïdes faibles tels la dépendance ou les troubles neurologiques. Il est pourtant de plus en plus prescrit pour remplacer, entre autres causes, le DI-ANTALVIC supprimé à cause de la multipication des overdoses mortelles.

JANUVIA ET XELEVIA :  Contrôle de la glycémie des patients diabétiques de type 2, principe actif : sitagliptine
L'efficacité de la sitagliptine est faible et provoque une hypoglycémie. De plus il y a risque de réaction d'hypersensibilité grave (anaphylaxie, angiome-oedème, nécrose de la peau et des muqueuses) et d'augmentation des risques d'infection. Des rapports européens évoquent un risque de pancréatite aigüe.

CHRONDOSULF  : anti arthrosique (hanche et genou) , principe actif : chondroïtine
peut induire des troubles digestifs et des vertiges alors que son effet n'est pas meilleur que celui d'un placebo

ART 50 :  anti arthrosique (hanche et genou) , principe actif : diacéréine
Ne fait pas mieux qu'un placebo et la diacéréine provoque des diarrhées chez 40% des patients, des hémorragies digestives et des problèmes hépatiques ce qui aurait dû entrainer la suppression de sa commercialisation.

STRUCTUM :  traitement d'appoint des douleurs liés à l'arthrose, principe actif : chondroïtine
Produit identique au CHRONDOSULF (voir plus haut) : effet placebo avec trop d'effets indésirables (notamment possibles oedèmes de Quincke)

STABLON: épisodes dépressifs majeurs, principe actif : tianeptine
Ne fait pas mieux que les autres antidépresseur mais entraine une véritable toxicomanie dans 1 à3 cas sur 1000. La tianeptine s'apparente à l'amineptine classée comme stupéfiant depuis 2005 et retiré du marché en 1999. A éviter surtout en cas d'antécédent de toxicomanie.

ZYPREXA : schizophrénie et troubles bi-polaires, principe actif : olanzapine
L'olanzapine est sous surveillance renforcée après 28000 plaintes aux Etars-Unis .
Risque d'hyperglycéme, d'obésité sévère.

Voilà pour les médicaments à bannir de votre pharmacie.

Dans le même article, SCIENCES&VIE donne la liste des 9 médicaments suivants que vous avez tous utilisés un jour et que vous avez certainement encore en stock, qui n'ont pas plus d'effets qu'un placebo.

 

- BYPERYDIS (domperidone) : légère efficacité contre nausées et vomissements, sans effets sur les régurgitations gastriques.

- DEXERYL (placeboglycérol, vaseline, paraffine) : efficace sur les brulures et la sècheresse cutanée due au psoriaisis mais sans effet sur les autres lésions cutanées

- ELUDRIL ET ALODONT (digluconate de chlorhexidine, chlorobutanol hemihydraté) : Les petites plaies bucales se soignent toutes seules et si il y a infection les antibiotiques s'imposent

- MAGNE B6 (magnésium et vitamine B6) : cette association ne règle pas la carence en magnésium, ne résout donc en aucun cas les problèmes de fatigue et d'anxiété

- RHINOTROPHYL (ténoate d'éthanolamine) :  Au pire provoque une irritation nasale

- SMECTA ( diosmectite) : Efficacité modérée dans les diarrhées aigües de l'enfant et faible dans les douleurs des coliques. Le premier traitement de la diarrhée est la réhydratation.

- SPASFON phloroglucinol) : efficacité reconnue dans les douleurs des voies biliaires, pour toutes les autres indications (coliques néphrétiques, règles douloureuses..) l'efficacité est faible au mieux modérée.

- TANAKAN et VITALOGINK ( gingko biloba) :vasodilatateurs,  n'ont pas beaucoup plus d'effets thérapeutiques que d'effets indésirables

- TRIMEBUTINE MYLAN (trimébutine) : prescrit contre les troubles fonctionnels des voies biliaires, il n'entre pas dans la stratégie de prise en charge des ces affections selon la Haute Autorité de Santé.

J'espère que ce petit article vous aura éclairé sur ces principes actifs que vous prenez, sans doute de temps en temps.

Si vous reconnaissez avoir ressenti les effets indésirables cités après avoir pris l'un de ces médicaments, n'hésitez pas à témoigner.
Peut-être  comprendrez-vous maintenant, d'où viennent certains malaises dont vous souffrez sans raison apparente.

J'espère que vous aurez trouvé utile que je fasse suivre cette information du magazine SCIENCES&VIE, qui m'a parue importante.

Posté par naturopathe33 à 17:06 - Commentaires [10] - Permalien [#]

Commentaires

    je suis complétement en accord avec le première liste de médicaments ou effectivement les effets sont trés nocifs, par contre il y à de l'exagération sur la deuxième liste...les conparer à des placébo!!!je suis pour la naturopathie, mais pas dans l'extrème.

    Posté par zaz, 27 septembre 2011 à 10:43
  • tanakan

    je prends du Tanakan depuis septembre 2005, ce dernier prescrit par mon neurochirurgien parce que j'ai des angiomes au cerveau. Dites moi par quoi je peux le remplacer ?
    Merçi

    Posté par colombe, 23 février 2013 à 06:56
  • Chrondosulf

    Bonjour,

    Sur quoi vous basez-vous pour dire que le Chrondosulf n'a pas plus d'effet qu'un placebo ?
    Car ce médicament coûte quand même à l'heure actuelle 26€ et il n'est plus remboursé.
    Donc s'il ne sert à rien mieux il faudrait en savoir un peu plus pour éviter de dépenser pour rien.
    Je prends du Chrondosulf depuis presque un an maintenant suite à une fissure méniscale du genou. Et mes problèmes sont rentrés dans l'ordre donc selon vous ce médicament n'y aurait pas contribué ?

    Bien cordialement.
    Geneviève

    Posté par Geeeen, 31 juillet 2013 à 08:47
  • Spasfon

    franchement c'est n'importe quoi à vouloir montrer du doigt les médicaments on va finir par plus se soigner. En tous cas dire que le spasfon a un effet placébo mais c'est n'importe quoi franchement ! Pour ma part étant colopathe depuis de nombreuses années, dernièrement j'ai arrêté les traitements sous pansement et anxiolytique et de temps en temps je prends du spasfon quand j'ai quelques spasmes qui peuvent devenir violents ! Le spasfon enlènve le spasme dans la demi heure. Pour moi c'est presque miraculeux. J'en ai essayé des tas que mon médecin me prescrivait et le seul efficace est le spasfon lyoc. Alors faut arrêter de dire n'importe quoi !

    Posté par ZYCOS, 09 juillet 2014 à 10:23
  • spasfon suite et fin

    Concernant le Spasfon®, son efficacité par rapport à un placebo a à nouveau été confirmée en 2006 lors du MEDEC, célèbre congrès annuel de la médecine générale. Chez 400 patients souffrant de poussées douloureuses attribuables à des troubles intestinaux, la prescription de Spasfon® (2 comprimés trois fois par jour pendant 7 jours) a permis de diminuer de 50% les douleurs intestinales chez plus de 62% des malades, avec une différence très nette par rapport au placebo. Quasiment dénué d'effets secondaires, ce médicament reste très utile aux nombreuses personnes que leurs intestins font souffrir.

    Posté par ZYCOS, 09 juillet 2014 à 10:31
  • Bonjour,
    Il n'a jamais été mentionné que le SPASFON avait un effet PLACEBO, mais juste que son effet est très peu efficace ou très modéré dans les douleurs néphrétiques ou pour les règles douloureuses.
    Il est bien noté dans 'article qu'il reste utile dans les douleurs d'origine biliaires.
    Cordialement

    Posté par naturopathe33, 24 juillet 2014 à 06:35
  • La vit B6 favorise l'absorption du magnésium

    Posté par MAG, 07 avril 2015 à 22:54
  • compétences

    sur quelles bases pouvez vous dire de telles choses ? études de pharmacie ? biologiste ? ou en lisant d'autres blogs et en répétant des inepties ?

    Posté par se7en, 27 février 2016 à 20:35
  • Je co

    Posté par Lyloune, 08 février 2017 à 08:56
  • spasfon

    j'ai eu 3 crises de coliques néphrétiques dans ma vie, toujours soignées avec spasfon.Au moment de la crise , 2 comprimés toutes les heures avec beaucoup d'eau...soit environ 8 comprimés. Quelques
    heures après j'ai toujours éliminé mes petits calculs.C'est pas beau çà ! Alors celui qui parle d'effet placebo n'y connait rien.Je sais de quoi je parle !!!

    Posté par SIRI, 23 mars 2017 à 10:14

Poster un commentaire